Histoire de l´ACE

En 1991, plusieurs cinémathèques d´Europe fondèrent l´Association des Cinémathèques de la Communauté Européenne (ACCE) et lancèrent le projet LUMIERE encadré et financé par le Programme européen MEDIA I. Au cours des années suivantes, le projet s´est concentré sur trois activités principales : 

  • La restauration de films européens
  • La recherche de films européens « perdus »
  • La compilation d´une filmographie européenne

Plus d’un millier de films européens, datant pour la plupart de l’ère du cinéma muet,  furent restaurés grâce aux efforts conjoints des archives cinématographiques. Quelques 700 films de plusieurs collections furent identifiés et les filmographies nationales de tous les pays de la Communauté européenne, qu’il a parfois fallu créer en partant de zéro, furent compilées dans une gigantesque base de données commune. Un compte-rendu in extenso des activités entreprises par LUMIERE fut édité en 1996 (Catherine A Surowiec [Ed.] / The Lumière Project; The European Film Archives at the Crossroads, Lisbonne, 1996). Durant cette période, l´ACCE est restée en veille, ses membres et son Conseil étant ceux du projet LUMIERE.

En 1996, lorsque le projet Media I fut remplacé par le projet Media II, il fallut mettre un terme au projet LUMIERE. Il fut alors décidé de réactiver l´ACCE et de l´étendre à toute l´Europe. L´association fut rebaptisée « Association des Cinémathèques Européennes » (ACE) et l´Assemblée Générale décida que tous les membres titulaires ou associés de la Fédération Internationale des Archives du Film (FIAF) pouvaient adhérer à l’ACE.

L´association compte aujourd´hui 44 membres et donne accès à :

  • Des milliers de titres de films de toutes nationalités européennes
  • Des films conservés, restaurés et numérisés selon les plus hauts standards professionnels
  • Un accès facile pour le public comme pour l´industrie
  • Un accès libre et facile aux informations du catalogue des archives cinématographiques de toute l´Europe à travers filmarchives-online
  • Un accès unique aux collections numérisées de 16 archives européennes à travers The European Film Gateway